03 décembre 2008

La Porte


AUBRYAN008

Assemblée Nationale. Réunion du groupe socialiste. Martine Aubry , nouvelle première secrétaire du parti vient s'exprimer pour la premiere fois devant le groupe des députés. La presse image est autorisée à faire des images au début de la séance....images convenues, on s'installe, on pose..c'est organisé...puis on nous fait sortir. Alors on contemple la porte. Comme souvent je me retrouve devant l'obstacle clos. Cette attente est une part importante de notre metier. Je veux dire celui qui consiste à suivre des personnalités politique au travers d'événements mineurs et quotidien. Alors j'attend patiemment. Devant cette porte que je detaille a la maniere d'une toile abstraite. Elle est le symbole du hors champ, ce qui se passe derriere..là où je ne suis pas. On me dira : "mais ouvre la cette porte!! force le destin, ne te laisse pas faire!!" ce n'est pas ma stratégie. Je sais avec le temps qu'elle fini toujours pas s'ouvrir, cette porte. Qu'elle laisse toujours apparaitre au bon moment le personnage que je voulais avoir. Le moment viendra. Rien ne sert de brusquer le monde feutré et d'apparences que je m'attache à photographier. C'est sa maniere de faire, c'est devenu la mienne.

AUBRYAN048

Enfin je touche au but. La réunion se termine. Les deputés sortent. Ils partent à toute vitesse vers d'autres réunions, d'autres entretiens avec des journalistes. Nous profitons, avec mes autres camarades photographes, de l'interstice qui vient de naitre. nous nous faufilons à contresens du mouvement général et atteignons la salle. Les politiques ont terminé. Ils ne prennent plus la pose. Les caméras sont plus rares. Comme des comédiens en coulisse. Tout de suite aprés la représentation ils posent les masques et reprennent les attitudes spontanées. Ils se croient entre eux..alors...
Mais nous, photographes, sommme là et pouvons attraper ce moment là.
Martine Aubry remet son manteau comme on enleve un costume. On parle, se congratule sur le discours. On plaisante. Soudain, son bras droit et conseiller politique, françois lamy, vient lui glisser mot à l'oreille. Elle baisse la tête, pour mieux écouter. Cela se prolonge. Le conseil glissé, l'information primordiale. Je photographie vite, un peu febrile. Je me dis que c'est un petit moment de vérité. Ils sont si rare. Une fois cette image enregistrée, je repars. Repasse par la même porte devant laquelle je révais tout a l'heure. 
Finalement, ça valait le coup d'attendre.

Posté par sebcalvet à 10:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur La Porte

    Merci Sébastien de nous faire partager ton expérience, ce making-of de tes images et de ce qui t'amène à les faire.
    Moi aussi j'ai mis ton blog dans mes favoris que je suivrais dorénavant avec beaucoup d'intérêt.

    A+

    Amitiés

    Posté par Stéphanie, 04 décembre 2008 à 16:15 | | Répondre
  • Merci

    Bonjour,

    J'ai découvert votre blog suite à votre intervention sur le blog "Vos photos" de Libération. J'ai beaucoup apprécié vos commentaires sur les différentes photos. Et je lis avec un très grand intérêt sur votre blog vos réflexions et le processus qui vous amène à prendre ces photos. Continuez !

    Posté par Pierre Suchet, 30 décembre 2008 à 17:12 | | Répondre
Nouveau commentaire