08 janvier 2010

Equations

SC0314014
Retour sur... le meeting des partis de gauche contre la taxation des accidentés du travail. Il faut bien l'avouer, le fond du meeting intéresse peu les médias. En revanche la présence à la même tribune de besancenot, arthaud (LO), benoit hamon, melenchon, est beaucoup plus attrayante. Rendez vous donc à 19h dans une obscure (à tous les sens du terme) salle municipale du 2e arrondissement de paris. Au fond d'un couloir une longue table recouverte d'un tissu rouge barre la scéne. Celle ci doit plus souvent accueillir des réunions d'associations de quartiers ou des spectacle de fin d'années. La lumière tombe en douche sur les visages.. bref, questions mise en scène, ce coup ci c'est le vide absolu! bon je sais.. j'en vois certains qui se disent "mais il est jamais content celui là! quand y'a de la mise en scéne il râle et quand y'en a pas il râle aussi!!" oui oui c'est vrai, je suis comme ça. Mais je le reconnais, alors je ne dis rien et on fera avec...
Les politiques arrivent, les caméras se bousculent. Les militants nous regardent apitoyés d'un tel spectacle. Évidemment les questions portent sur les possibles alliances en vue des régionales. Pas un mot sur le débat de ce soir..classique. Moi même j'ai dans la tête des photos des uns et des autres (LO+LCR) (LCR+PG)(PG+LO+LCR)(PC+PG+LCR.... euh non ça va être difficile), enfin tout une mathématique propre à la gauche et la gauche de la gauche. Équations assez illisibles pour un étranger à la cuisine politique. Ces formules se traduisent pour moi en des images de melenchon avec besancenot, de besancenot avec arthaud, de besancenot avec arthaud et benoit hamon... Enfin j'essaie de compiler ces situations pour faire face aux probabilités du futur. Je joue avec les premiers plan, les deuxièmes.. un coup melenchon devant, un coup besancenot devant. Un regard de arthaud, un regard de melenchon auquel répond un mépris de besancenot.. Je brode, cherche, trouve parfois.. le meeting commence et tous les preneurs d'images sont désespérés. La lumière est vraiment horrible et c'est compliqué d'arriver à avoir une image lisible. La température de couleur, La nappe rouge leurs donne à tous un teint vraiment ocre orangé. Nombres de mes confrères se découragent et quittent la salle après avoir fais le minimum syndical. D'autant plus que benoit hamon qui devait venir n'est pas là.. fin de journée pour les photographes fatigués qui regagnent leurs pénates.. Pour ma part, je reste. Quasiment seul. Avec comme seul compagnons les radios (qui ont besoin d'un son en fin de meeting) et d'une équipe de télé. Le temps passe. Je ne fais plus de photos. J'ai fait tout ce que j'avais à faire. En fait, j'espère toujours l'arrivée de hamon. Je me dit qu'une photo hamon- besancenot est assez rare et ressortira fatalement un jour ou l'autre.. Après une bonne heure, je suis récompensé de ma patiente. Hamon arrive. Il s'installe à la tribune en s'excusant, salue tout le monde. Première photo.
Les interventions se terminent. Tout le monde à parlé. Applaudissements, crissements de chaises. Ils se lèvent tous. Ca va être à moi de jouer. Je saute sur l'estrade et me retrouve au milieu des politiques qui discute le bout de gras.. les radios sont là aussi. Ils font des interviews. La caméra commence à filmer, tout comme moi, elle épie les faits et gestes de chacun, les regroupements potentiels, les ignorances collectives.
Hamon et besancenot sont assez loin l'un de l'autre. Enfin deux radios les attrapent, une sur hamon l'autre sur besancenot. Merveille du hasard, ils se mettent dos à dos et répondent aux micros qui se tendent. Je vois ça et pousse sans discernement les gens sur mon passage. Je me fixe totalement de côté et tente d'avoir les deux parfaitement dans mon cadre. Ils se découpent bien sur le fond noir. J'intègre les micros. Il me semble qu'ils doivent être là pour fixer la situation. Un autre photographe que je n'avais pas vu et que je ne connais pas viens se placer derrière. Je lui fait comprendre que c'est pas la bonne place...il se pousse, je le remercie. Les deux politiques ne tournent pas beaucoup la tête vers moi. J'ai peur qu'on ne les reconnaisse pas...J'ai peur d'une photo manquée avant même d'avoir existée.
SC0314020
Les paroles sont terminées. Ils s'en vont chacun de son côté sans s'être parlé. Je me dis que je n'aurai pas beaucoup mieux. Je suis, je reste à distance. La caméra attrape besancenot dans le seul l'escalier qui mène à la salle. Hamon est coincé derrière les journalistes et la table. Il me voit et dit en rigolant "eh ben voilà, c'est la LCR qui empêche de sortir!!.." Il se marre, je me marre. J'ose répondre : "et le PS qui fait de l'agit prop!.." Hamon me regarde. Un sourire juste esquissé sur le coin des lèvres. Il passe au dessus de la table et saute de la scène pour se retrouver dans la salle. Tout le monde s'en va. La salle est presque vide. Hamon répond encore à quelques questions puis cherche son manteau, "je l'avais posé là et hop il est parti tout seul..pfff"
non , c'est un de ses camarade qui l'avais pris discrètement sans le lui dire.
Oui, Ami si tu perds ton manteau, un camarade sortira de l'ombre pour le prendre à ta place.

Posté par sebcalvet à 10:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Equations

    2010

    vous revoilà enfin... la gauche costard-cravate face, non: dos à dos, avec la gauche-sweat à capuche. tout est dit ou presque... la mise en scène commence avec les costumes non? (ceci dit, additionnée à votre post, votre image confirme toute mes préventions sur le PS) mais bonne année! au plaisir de vous retrouver

    Posté par vercors, 11 janvier 2010 à 13:19 | | Répondre
Nouveau commentaire