04 juillet 2009

Le baiser

PASS038
Retour sur les passations de pouvoirs lors du remaniement ministériel de fin juin.
Je me retrouve au ministère de la justice pour couvrir la passation de pouvoirs entre Rachida Dati et Michelle Alliot-marie.
Dispositif assez identique à chaque fois. La cour, les voitures qui arrivent, les autres qui repartent. On nous poste derrière des cordons de velours rouges ornés de cuivre. L'aspect est clinquant et connu. Il ne fait plus illusion. Rapidement certains de mes confrères les feront sauter. Mon éducation très stricte m'empêche de faire cela. Pour être raccord avec mon aspect rebelle, je décide les enjamber le moment venu.
Tout est donc en place. Micros, caméras, photographes sommes de part et d'autre du grand escalier qui mène au hall du ministère. Certaines télés sont carrément en direct pour retransmettre l'événement dans l'instant. Je me demande bien pourquoi. Les journalistes à mes côtés assurent la liaison en décrivant la scène qui se déroule sous nos yeux. Moment étrange avec l'impression d'être à la fois à l'intérieur et l'extérieur. Dans et devant le poste. J'avoue hésiter afin d'appeler ma mère pour qu'elle me voie à la télévision..
Rachida Dati se présente. Elle attend en haut de l'escalier l'arrivée de sa successeur qui ne tarde pas à se présenter. Les deux femmes se rejoignent. Le cordon saute complètement et je suis débordé par les confrères. J'ai juste le temps d'entendre Michelle Alliot-Marie qui dit : "rachida, tu es magnifique.." Je retrouve l'ambiance de certains défilés de mode. Bon. Pour l'entrée je suis à la ramasse. J'ai quelques images arrachées qui ne veulent rien dire. Il va falloir faire mieux à la sortie. Pourtant j'ai réussi à me faire remarquer. Mes camarades photographes me disent que j'étais devant. Que je les aie gênés. Mais comment est ce possible? Je n'ai rien.. Nous nous positionnons à nouveau pour la sortie. Je prends la décision de ne pas bouger et de rester au même endroit. A droite de l'escalier, juste avant la dernière marche. J'étais tellement mal placé à l'arrivée, que ça ne peux pas être pire à la sortie.
D'un coup ça s'agite. Les moteurs des voitures officielles s'allument. Les deux femmes sortent au milieu de la presse et des collaborateurs du ministère réunis là pour l'événement. C'est l'instant qu'as choisi un gendarme pour se mettre au garde à vous juste devant moi. Je suis maudit. Bon, du coup j'y vais. Je saute le cordon et donne le signal du bordel. Je colle les deux ministres et me retrouve juste derrière Michelle Alliot-Marie. Rachida Dati l'embrasse vigoureusement. Je suis à 30 centimètres. Je tape 3 photos. J'entends mes camarades qui hurlent de l'autre côté. Ils se sont placés derrière la voiture prête à partir. Une main ferme m'attrape par le ventre et me tire vers l'arrière. C'est un policier qui m'écarte en disant : "bon allez ça suffit maintenant.." Je suis d'accord avec lui. Il me semble que j'ai une bonne image. Mais je n'en suis pas certain. Je le sens. Je m'extirpe de la cohue avant même que l'ex ministre soit partis. A l'écart je regarde si mon sentiment est bon. ça va. L'image est pas mal. Des copains photographes viennent vers moi en rigolant : "alors t'étais à la ramasse...hein t'es sur toutes les photos!.." Je fais le malin en leur montrant l'image dont je suis content sur le dos de mon boîtier.
Tout le monde est déjà passé à autre chose.

Posté par sebcalvet à 23:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Le baiser

    ces batailles de photographes et de JRI sont tout ce que je déteste dans ce métier. mais bravo, vous tirez parfaitement votre épingle du jeu...

    Posté par raoul, 04 juillet 2009 à 23:33 | | Répondre
Nouveau commentaire